African Football

by

Quand il était petit, en Afrique, il aimait, comme tous ceux de son village, jouer au ballon. Devenu jeune homme, c’était sur un terrain de foot, en Allemagne, qu’il se détendait les jambes après les longues heures passées à l’université et dans les bibliothèques.

A cette époque-là, et encore plus que de nos jours, il n’était pas facile d’être un Noir. Soit ils étaient traités avec un paternalisme débile, comme s’ils ne savaient rien faire; soit, comme c’était très souvent le cas, on les méprisait, sous prétexte qu’ils étaient sales et paresseux, même si on ne les connaissait pas.

Jacques a eu à souffrir de ces mauvais traitements. Ses propres expériences s’ajoutant à celles de ses frères de couleur et dont il prenait connaissance dans les médias le blessaient au plus haut point. Il était fatigué, il n’en pouvait plus. De vivre pendant 30 ans dans un environnement hostile qui lui en voulait d’être noir alors qu’il n’avait fait de mal à personne l’avait usé.

Il n’aspirait pourtant qu’à une seule chose : vivre en paix, gagner honnêtement de quoi nourrir la famille qu’il avait créée en Europe et la famille qui l’avait vu grandir, en Afrique, au Congo.

Arrivé jeune étudiant en Allemagne, il vaquait à ses occupations, se levant tôt le matin pour aller au travail et rentrant le soir à la maison où il retrouvait sa femme allemande. Il se ressourçait en allant le weekend taper le ballon avec les autres Africains.

Mais le sort ne fut pas clément avec Jacques. Une transplantation de rein l’affaiblissait tellement que ses jambes ne pouvaient même plus le porter. Il ne quitta son fauteuil roulant que pour aller au lit, où il passait la plupart de son temps. Fini les discothèques du samedi soir. Fini les matchs de football du weekend. Il regrettait le temps d’avant la maladie.

Un jour de 1990, Jacques était assis sur son lit et se préparait mentalement à regarder un match de foot à la TV. Un pays d’Afrique devait jouer. Les équipes africaines ne gagnent pratiquement jamais dans les grandes rencontres internationales, c’est bien connu. Cette fois-ci, ce sera très certainement comme d’habitude. Cependant, c’est toujours intéressant d’assister aux marquages de buts. De plus, le jeu des joueurs est aussi à voir. Il y aura sans nul doute de belles passes qu’il serait dommage de rater.

Sa femme travaillait dans la cuisine quand tout à coup elle entendit un hurlement suivi de tas d’exclamations et des cris, des cris extatiques. Complètement affolée car après bien des années de vie commune, elle avait de son mari l’image d’un homme tout en retenue et dignité. Elle se précipita dans la chambre et trouva son mari sur le balcon ! Celui-ci se libérait d’une frustration accumulée depuis des années et criait sa joie au monde entier.

“Que se passe-t-il? Tu vas bien? Comment as-tu fait pour arriver sur le balcon?” C’est alors qu’il regarda ses jambes et constata qu’il tenait debout tout seul, sans l’aide de rien, ni de personne. “Ne t’inquiète pas. Je vais bien. Je vais très bien. Merci, mon Dieu !”

Un miracle merveilleux venait de se produire dans une ville d’Allemagne en 1990 grâce à un match de la Coupe du Monde qui se déroulait en Italie. Le Cameroun venait de battre en match d’entrée l’Argentine (1-0) qui était le tenant du titre. C’était la deuxième fois que le Cameroun participait à une Coupe du Monde, entraîné par Russe qui ne parlait pas bien l’anglais et qui ne comprenait rien en français (le Cameroun est bilingue avec comme langues administratives le français et l’anglais).

Cette incroyable victoire permit à Jacques de recouvrer l’usage de ses jambes. Jusqu’à présent, il marche et vit normalement. Il se porte bien et marche sans aucune aide. Son fauteuil roulant, il l’a mis dans un placard.

 

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: