Mes plantes n’auront plus jamais soif.

by

 

J’aime bien le vert, j’aime bien les plantes. Mais j’ai la mémoire oublieuse en ce qui concerne leur arrosage. J’ai beau leur demander de me rappeler à l’ordre si j’oublie de leur donner à boire. Peine perdue, elles ne disent rien. J’ai essayé plusieurs systèmes pour ‘arroser’ mes petites plantes. Les autres n’étaient pas fiables du tout.

Ce système est celui qui me plaît le plus. Il est parfaitement opérationnel.

 

Ce qu’il vous faut:

♦  Une grande bouteille d’eau minérale plastique par plante, il y a des bouteilles qui sont plus solides que d’autres, il vaut mieux prendre celles-là. Les miennes sont transparentes. Je trouve que ça fait joli, c’est plus naturel. Mais que ceux qui veulent des trucs bariolés, qu’ils ne s’en privent pas. Le principe est le même. Le principal, c’est que les plantes aient de quoi boire.
♦  Un chiffon ou des serviettes en papier
♦  Une aiguille à coudre très fine
♦  Une pince coupante mais qui a une surface plane pour pouvoir tenir l’aiguille
♦  Un briquet
♦  Un petit tournevis plat avec un manche isolant

 

 

♦  Quatre tiges de bambous par plante. Les miennes mesurent 60 cm de long. Le bambou peut rester longtemps en milieu humide sans pourrir. Il est dans son élément. Mais vous pouvez aussi prendre des tiges en aluminium ou en acier inox.
♦  Du fil de fer (plastifié ou non)

 

Méthode:

1)  Remplir la bouteille jusqu’au bord. Bien refermer le bouchon.
2)  Etaler le tissu ou la serviette papier sur l’espace de travail (c’est pour recueillir l’eau qui sortira de la bouteille. Si les trous sont trop gros, le débit sera fort. Et vous aurez une belle piscine privée…
3)  Tenir l’aiguille avec la pince.
4)  Chauffer la pointe de l’aiguille avec le briquet.

 

 

5)  Enfoncer l’aiguille dans le bouchon. Il faut faire vite, sinon l’aiguille se refroidit.
6)  Retourner la bouteille. Le goutte à goutte doit être lent.
7)  Si le trou est trop gros, bien chauffer le tournevis plat avec le briquet et réduire le trou en le colmatant avec le plastique fondu par le tournevis chauffé au briquet.
8)  Retourner la bouteille dans le pot de la plante,  en enfonçant un peu le bout dans la terre. Y planter quatre tiges de bambou autour de la bouteille. Consolider la construction à l’aide de deux rangées de fil de fer. Pas trop serré, pour pouvoir rentrer et sortir facilement la bouteille, si besoin est.

Et voilà, il est simple et peu coûteux, mon système d’arrosage. Maintenant, vous pouvez partir en vacances sans que vos plantes vertes souffrent trop et sans avoir à vous arracher les cheveux si vous ne trouvez personne pour s’occuper d’elles pendant votre absence. Un très gros souci de moins.

Si elles meurent, ce sera d’ennui parce que vous ne serez pas là pour parler avec elles. Partez en vacances tranquilles, mais ne partez pas dix ans. La solitude, les plantes n’aiment pas ça. Elles ont besoin de soleil, de lumière, d’eau et de votre compagnie.

Si mon système marche pour vous, revenez me le dire ici. Merci d’avance.

Si mon système marche pour vous, revenez me le dire ici.

 

Tags: , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: